Conseil en Communication, Coaching de Crise
SIGNAUX FAIBLES ET ANTICIPATION DES CRISES

La semaine dernière, une amie me fait une confidence : l’une de ses collègues de travail s’est étonnée le matin même du comportement d’un employé de son école qui lui a dit bonjour, en ajoutant aussitôt : « c’est la dernière fois que je le fais. Désormais, je ne pourrais plus te faire la bise ni même te parler. »  Cette amie, dont je tairais le nom, a refusé de me donner l’identité de cet homme au comportement visiblement radicalisé. La délation ne fait pas partie de ses habitudes et mon insistance n’y fera rien. Son attitude me laissa donc perplexe : est-il si difficile de dénoncer un comportement potentiellement dangereux, au risque de le faire pour rien, surtout en période d’état d ‘urgence et face à une menace terroriste vivace ? Visiblement, oui !

Dès lors, comment l’expliquer ?

Le poids de l’Histoire (la rafle du Vel d’Hiv et la persécution des juifs dans les années 40) ne saurait à lui-seul expliquer ce phénomène qui ressemble d’abord à un réflexe d’autoprotection… L’ignorance des dangers qui pèsent sur la France et sur ses citoyens ne constituent pas non plus un argument recevable. En effet, les chaines de TV nous montrent en boucle des images d’horreur à chaque attentat qui est perpétré sur le sol français et non à l’autre bout du monde. Le phénomène d’identification à la crise, cher aux journalistes, fonctionne donc à plein. Nice, ce n’est pas Bagdad et chacun d’entre nous pressent qu’il ou elle pourrait être le ou la prochaine victime. On sait qu’il n’y a plus de neutralité salvatrice, pour peu que cela ait existé un jour, et que l’appartenance à une religion, ou à une communauté, ne suffit pas à être épargné. Pire, c’est une obligation légale et, en nous abstenant, nous risquons de tomber sous le coup de l’article 434-1 du code pénal pour non dénonciation de crime. Dans le cas présent, la menace terroriste rend même inapplicables les exemptions liées au lien familial ou à l’exercice du secret professionnel. Alors pourquoi, l’homme qui a agressé les militaires en faction dans la pyramide du Louvre, le 3 février dernier, a-t-il pu acheter deux machettes dans une armurerie proche de la Bastille sans que l’armurier ne s’étonne qu’un touriste étranger, en visite à Paris, ne fasse l’acquisition de deux armes blanches en plein état d’urgence ? Et comment croire ces familles qui vous affirment qu’elles n’ont rien vu de la radicalisation de leur fils ou de leur fille quand elles partagent leur vie quotidienne avec lui ou elle ? N’y-a-t-il pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir, comme le dit le proverbe ?

C’est que, dans ce genre de situation, toute approche rationnelle est vaine. Il faut, en bonne conscience, savoir si l’on doit se taire ou parler. Et dès que l’on parle de conscience, la Morale n’est pas loin.  Voltaire écrivait dans Zadig ou la destinée, en 1747, qu’il « vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent. » Il vaut donc mieux se taire plutôt que d’accuser un innocent, avec le risque d’être accusé à son tour de diffamation. Le rythme de la vie, le poids des préoccupations quotidiennes et ce grand isolement qu’inspirent nos sociétés modernes font le reste. Que l’Etat  s’occupe de ses affaires et ne vienne pas voir les miennes, dit le commun des citoyens ! Or, au moindre aléa climatique ou accident, ces mêmes citoyens se retournent vers l’Etat pour lui demander de l’aide et des comptes. Un paradoxe qui traduit les attentes des Français en matière de sécurité autant que le peud ‘empressement qu’ils mettent à y participer à leur niveau.

Du détachement pernicieux de ce qui nous entoure, de la négation d’un environnement proche qui interagit forcément avec nous et du lent désintéressement de ce qui ne touche pas directement notre personne ou notre communauté, les grands vainqueurs sont les criminels qui n’ont même plus besoin de menacer pour obtenir le silence des témoins. Et toute demande de sursaut démocratique, toute loi tendant à corroyer le cuir de notre indifférence,  sont désormais ressenties comme des atteintes insupportables au libre exercice des libertés individuelles.

Notre démocratie nous offre le luxe de vivre mais aussi de mourir libre. Mais ce luxe est incompatible avec le monde des affaires et du travail. Le gestionnaire de crise devient celui qui analyse l'environnement, capte les changements mêmes mineurs, et détecte les tendances lourdes. Ce n'est ni un scientifique, ni un voyant extra-lucide. Il s'appuie sur ses connaissances, son expérience et son intuition. Se priver de ses services, c'est risquer de voir son quotidien impacté par le manque de vigilance de son entourage et par la détermination de ses adversaires.

Thierry FUSALBA

Le 19/10/17

Préparez-vous au pire avec les meilleurs !
Vign_carte1

L'agence C4 est une structure souple et adaptable  qui regroupe des experts  internationaux des situations de crise selon vos besoins. Elle propose des prestations de haut niveau, basées sur des scénarios réalistes et utilisant des pratiques pédagogiques novatrices. Ces prestations couvrent notamment le management des situations sensibles ou la communication en situation de crise. Conduites par des consultants indépendants reconnus, en français ou en anglais, elles vous permettront d'acquérir les connaissances indispensables pour prévoir, contrôler et exploiter une situation présentant des risques pour votre organisation.

Vous apprendrez à maîtriser les dernières techniques impératives pour prévenir et, le cas échéant, sortir de la crise en contrant les stratégies de vos adversaires : communication d'acceptabilité et sensible, définition de stratégie / notes stratégiques, création d'un narratif, opérations d'influence ouvertes et privées, media-training et prises de parole en public ...Ce partenariat  inédit vous assurera une réponse rapide, globale et adaptée à la situation. L’association de l'Agence C4 avec des journalistes nationaux et internationaux vous permettra d’avoir en même temps les attentes des professionnels de l’information et les conseils des pros de la communication de crise.

Vous pourrez concevoir votre propre modèle de leadership, évaluer et développer vos talents internes, renforcer vos synergies, démultiplier la performance et améliorer la qualité des liens humains au sein de votre organisation. Vous étudierez les techniques permettant de diriger une équipe en situation de stress, afin de prendre les bonnes décisions, dans un environnement caractérisé par les sollicitations nombreuses et l'accélération du temps. La participation d'un expert en addictologie, ou d'un haut magistrat, vous apportera un éclairage précis sur certains aspects du management de crise.

Enfin, notre expertise vous permettra d'élaborer des scénarios d'entrainement, de former vos cadres à la gestion des risques sur le territoire national mais aussi dans le cadre d'une expatriation. La mise en situation se fera en lien avec une structure chargée de former sur le terrain aux techniques de prévention et réaction à une prise d'otages, un attentat...

Nos formations, modulables en fonction de l'auditoire, sont destinées à tous ceux qui dirigent, conseillent ou occupent des postes à hautes responsabilités : dirigeants, cadres, chefs de services, élus, hauts fonctionnaires mais aussi chargés de communication, risk managers, responsables PCA ou qualité, aux porte-paroles, aux experts...

Elles peuvent être organisées pour un collectif de managers, permettant ainsi de créer une synergie et de réduire les coûts.
Enfin, elles s'adressent aussi aux particuliers, sous la forme d’un coaching personnalisé. 

Banques, Défense, Education mais aussi mode, transport, énergie, les experts de l’Agence C4 interviennent dans tous les domaines.

Avec nous, préparez-vous à affronter le pire.... avec les meilleurs !

L'Art de la crise
Vign_9782343000428r

 

Plus que des clients...

vign1_sans-titre

vign1_insa

vign1_logo-IAELille

vign1_Sans_titre_1

vign1_logo-cg37

vign1_Layer_Cake_Conseil_Formation_Serious_Game_Negociation_Crise

vign1_IMG_8688

vign1_IMG_8691

vign1_IMG_8690
ISM Versailles
vign1_logo_ISM
... des partenaires.

vign1_Image16_2x1

vign1_CEFBC

vign1_th

vign1_ue

vign1_ihedn

vign1_iscom

vign1_kfor

vign1_UTT

vign1_univ_rouen
Managementul crizei
Vign_photo_livre_roumain

Une version en Roumain de "planification et gestion de crise" (L'Harmattan, 2009) est désormais disponible.

Créer un site avec WebSelf
© 2010 FUSALBA AGENCE C4